Initié pour la première fois en langue française en 2012 au Québec par l’Association francophone pour le savoir (Acfas), le concours « Ma thèse en 180 secondes » a été lancé en France en 2014 par le CNRS et la CPU.

Le concours propose aux doctorants d’expliquer leur sujet de thèse en trois minutes seulement, en le rendant passionnant et compréhensible par tous. Chaque doctorant(e) doit ainsi effectuer un exposé clair, concis et néanmoins convaincant de son projet de recherche, le tout avec l’appui d’une seule diapositive ! Une occasion unique pour eux de vulgariser le contenu et les enjeux de leurs travaux auprès du grand public et d’acquérir des compétences en communication, bien au-delà du simple exercice de style. Pour relever le défi, les doctorants bénéficient d’une formation, avec pour objectif de les aider à vulgariser leurs recherches et à capter rapidement l’attention d’un auditoire.

Chaque année, UBFC organise la Finale régionale du concours : 10 finalistes régionaux sont sélectionnés pour y participer, tenter de gagner l’un des deux Prix régionaux (Prix du public et Prix du jury) et atteindre les demi-finales régionales, voire la finale nationale et même la finale internationale !

Les doctorants ont également l’opportunité de faire leur présentation devant les lycéens de la Région lors de la session qui leur est réservée chaque année et à l’issue de laquelle le Rectorat remet en leur nom un Prix des lycéens au candidat préféré des élèves.

 

Finale régionale 2023

Félicitations aux 10 finalistes !

L’édition 2023 du concours Ma thèse en 180 secondes de Bourgogne-Franche-Comté a vu concourir :

Tiffany AMAT : doctorante de 2ème année à l’école doctorale Environnements-Santé. Elle prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche PAM, dans la spécialité Biotechnologies agro-alimentaires.

Asmaa BELHOUR : doctorante de 3ème année à l’école doctorale Droit, Gestion, sciences Economiques et Politiques. Elle prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche CREGO, dans la spécialité Sciences de gestion.

Léandre BRICOUT : doctorant de 4ème année à l’école doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps. Il prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche LIR3S, dans la spécialité Sociologie.

Fatima BENKIRANE : doctorante de 3ème année à l’école doctorale Sciences Pour l’Ingénieur et Microtechniques. Elle prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche CIAD, dans la spécialité Informatique.

Tom CATEL : doctorant de 2ème année à l’école doctorale Sciences Pour l’Ingénieur et Microtechniques. Il prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche FEMTO-ST dans la spécialité Mécanique.

Ariane CONUS : doctorante de 3ème année à l’école doctorale Droit, Gestion, sciences Economiques et Politiques. Elle prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche CRJFC dans la spécialité Droit privé et sciences criminelles.

Rémi DORGNIER : doctorant de 3ème année à l’école doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps. Il prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche LINC.

Raphaël KLEIN : doctorant de 3ème année à l’école doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps. Il prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche Laboratoire de psychologie, dans la spécialité Psychologie.

Jonathan LESVEN : doctorant de 3ème année à l’école doctorale Environnements-Santé. Il prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche Chrono-Environnement, dans la spécialité Biologie des populations et écologie.

Hermès McGRIFF : doctorant de 2ème année à l’école doctorale Sciences Pour l’Ingénieur et Microtechniques. Il prépare sa thèse au sein de l’unité de recherche ImViA dans la spécialité Automatique.

Le Prix du Jury a été décerné à Jonathen LESVEN.

Le Prix du Public a été décerné à Rémi DORGNIER.

Félicitations à nos deux lauréats qui représenteront la région Bourgogne-Franche-Comté à la demi-finale nationale !

Félicitations également à Tom CATEL, qui a remporté le Prix des lycéens 2023, lors d’une séance qui leur était dédiée.

Retour en images

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Vous avez loupé la Finale ? Retrouvez ici les prestations des 10 doctorants.